Le mot « croire » fait partie des expressions souvent utilisées dans la vie quotidienne. Dire « je crois qu’il pleuvra demain » n’a pas forcément le même sens que lorsqu’une personne annonce « je crois en toi ». Ce mot peut avoir plusieurs sens bien que cela suppose toujours d’avoir la foi ou se fier à quelque chose ou à quelqu’un. Toute religion est fondée sur la croyance. Ce qui pourrait être absurde est le fait que philosophiquement parlant, ne pas croire implique d’avoir une conviction aussi.

Une besoin psychologique ou réaction chimique

Selon des études, les croyants vivent en moyenne 29 % plus vieux que les non-croyants. Cette étude a été faite en Amérique sur plus de 120.000 personnes issues de différents milieux et classes sociales. Les non-croyants se dépriment facilement par rapport aux croyants. Même si ces derniers se laissent aller de temps en temps et mettent tout sur le dos de leur divinité.

La croyance est comme l’instinct. Elle fait partie intégrante de l’existence humaine. Nul ne peut affirmer ne pas avoir de croyance. D’ailleurs, le nombre de religions dans le monde le prouve.
Pour pouvoir se développer, chaque individu a besoin de croire à quelque chose. Celui-ci peut être une créature mystique (divinité), des objets ou dans certains cas une science. La personne puise sa force grâce à la foi en cette « chose ». Et autant que cela paraît inouï, cette foi permet à la personne d’émanciper et de faire face aux adversités.

Certains scientifiques pensent que la croyance est chimiquement programmée. Croire permet de déclencher la sérotonine dans le cerveau humain. En effet les gens deviennent heureux lorsque le taux de sérotonine monte. Cette hormone est constituée de molécule impliquée dans les sensations de bonheur.

Agir sans compter sur ses perceptions

Le fait de croire entre dans le libre arbitrage tout comme l’amour. Et selon des passages dans la Bible ou le Coran, même Dieu ne s’interfère pas.
Le Coran, la Torah ou la Bible racontent assez d’histoires d’individus ayant fait confiance à Dieu. Ces personnes suite à leur foi, ont pu effectuer des miracles si on ne cite que Moïse ou Abraham. A travers ces histoires : croire en Dieu, c’est surtout le laisser guider vers la terre promise ou un objectif précis. La foi permet de répondre à un appel émis de l’intérieur, qui insinue un avenir meilleur à construire. Cet avenir n’est pas écrit d’avance ni le résultat des faits réels. A travers cette croyance, plusieurs ont péri, d’autres deviennent la risée de tous (comme le cas de Noé). Mais la fin justifie toujours les moyens.

Ne pas confondre la religion à la foi

Comme le disait Elvis Presley « Croire en Dieu est plus important que d’aller à l’église ». Aller à l’église résulte du fait d’appartenir à une religion. Par contre croire en Dieu est un acte de foi. De temps en temps, il y a confusion entre religion et la foi. Qu’importe la religion suivie, elle demande indiscutablement une croyance à une divinité. De ce fait, la religion peut être différente mais au fond il y a toujours la conviction. Cette dernière devient source de conflit lorsque les adhérents se rivent à un texte et dérivent du sens du mot « croire ».