La consommation des produits bio ne cesse d’accroître à travers le monde. Il ne s’agit plus de consommation à titre idéologique ou politique comme dans les années 60 ou 70. Les ménages recourent à des produits issus de l’agriculture biologique parce que ces derniers sont symboles de nature et de santé. Certes les produits bios coûtent en majorité plus chers que les produits classiques, chimiques. Toutefois, leurs bienfaits sur la santé et sur la biodiversité sont innombrables.

Le Bio, c’est quoi ?

Un produit est dit Bio lorsqu’il est issu de l’agriculture biologique. Cela implique que l’agriculteur ou l’éleveur n’a pas utilisé de produits chimiques dans tous les processus de plantation ou d’élevage. L’agriculture biologique consiste à cette manière à mettre en œuvre des pratiques qui respectent les équilibres naturels de l’environnement et du bien-être animal. Les agriculteurs et éleveurs bio n’utilisent presque plus d’antibiotiques et de pesticides dans leur ferme. Par la suite, il y a 18 fois moins de risque de trouver des résidus de pesticides dans un aliment bio que celui de l’agriculture intensive. L’appellation est contrôlée par des organismes indépendants de contrôle et de certification. Le processus de passage de l’agriculture intensive à l’agriculture biologique peut s’effectuer en plusieurs années.

Plus de goût, moins de risque de maladie

Les antibiotiques et les pesticides sont des polluants organiques persistants. Ils contiennent des molécules qui perdurent et détruisent l’environnement. Ingérés, ils s’accumulent dans les graisses et sont, d’une manière générale, dangereux pour la santé : cancers, altération du système immunitaire, problèmes de reproduction… Après les années 70, plusieurs recherches ont permis de trouver que les malformations, cancers, maladies congénitales, désordres du système nerveux, … viennent de ces produits.

Ainsi, manger des produits sans antibiotiques ni pesticides permet à l’être humain de s’éloigner de toutes ces pathologies. Les produits bios sont plus savoureux et plus frais. Les fruits et légumes issus de l’agriculture biologique restent jusqu’à leur maturité dans les champs. Ils sont plus concentrés en arômes et ont un goût plus savoureux. Seuls les fruits de saisons arrivent sur les étals des marchands bios. Contrairement aux aliments préparés industriellement, les produits bios ne disposent pas des conservateurs pour garder leur couleur ni leur goût.

Préserver l’environnement et la planète

L’agriculture biologique protège les sols et limite l’érosion. En effet, les pesticides et les engrais chimiques utilisés dans l’agriculture intensive détruisent le sol et toute biodiversité qui s’y trouve. De ce fait, un sol autrefois fertile peut devenir complètement aride après des années d’agriculture intensive.

Le bio permet également de préserver l’eau dans le sol. Les agriculteurs biologiques adaptent leurs productions en fonction de l’état du sol. Les fermes biologiques sont moins friandes en eau car le sol n’est plus asséché par les engrais chimiques.

L’agriculture biologique protège également la biodiversité. En se dégradant, les pesticides et les engrais chimiques dégagent des substances et molécules toxiques. Ces toxines sont susceptibles de se retrouver dans l’air, le sol, les eaux, les sédiments… ainsi que dans les aliments. Elles présentent des dangers plus ou moins importants pour l’homme et les écosystèmes, avec un impact à court ou à long terme. Effectivement, elles détruisent toute biodiversité à leur passage et ne distinguent pas les insectes utiles des nuisibles. Ainsi, elles sont par exemple à l’origine des maladies ou de l’extinction de certaines races d’abeilles et de poissons en Europe( tel que cela a été le cas dernièrement.