Le corps d’une femme passe par plusieurs changements de la naissance à sa mort. Ce changement pourrait être d’ordre hormonal et impact toujours sur sa morphologie. La ménopause est l’une des dernières phases de changement dans la vie d’une personne de sexe féminin.

Quelques notions sur la pré ménopause

Chaque femme possède un nombre restreint d’ovocytes (ovules) dans son corps. Ces nombres diminuent avec le temps. Vers un certain âge, la femme ne connaît plus de période d’ovulation faute d’ovules. Cette situation entraîne l’absence de cycle menstruel. Il s’agit de la ménopause.

Il est à noter que cette période ne survient pas spontanément. Elle est toujours précédée par une période dite pré ménopause. Elle dure généralement 2 à 5 ans avant la ménopause. Cette phase peut passer totalement inaperçue ou au contraire engendrer des gênes occasionnelles. Ses symptômes ainsi que l’âge auquel on y accède varient d’une femme à une autre même si des généralités sont constatées. Elle débute généralement vers la quarantaine.

Il est à noter que l’âge auquel une personne entre en pré ménopause peut varier avec l’âge de sa première menstruation et ses nombres de gestations. Plus la personne a eu ses menstruations assez tôt, plus elle possède une chance d’y accéder assez tôt. De ce fait, une femme ayant mis au monde plusieurs enfants, met ainsi plus de temps à être pré ménopausée par rapport à celles qui n’ont que peu d’enfants.

Des signes confonds à celle de la grossesse

La pré ménopause est caractérisée par des déséquilibres hormonaux. Le corps ne produit plus les mêmes taux d’œstrogènes et de progestérones. Les symptômes de ce déséquilibre se ressentent surtout au niveau des seins et des appareils génitaux (utérus).

En présence d’un surplus d’œstrogènes, les seins peuvent se gonfler et devenir douloureux comme lors des débuts de grossesse. Des fois, une lactation commence même à se développer. Pourtant, les menstruations sont abondantes et leur cycle court.

Si, au contraire le corps ne produit plus d’œstrogènes, les signes de la pré ménopause sont l’absence ou retard de règles et la bouffée de chaleur.

Un tel déséquilibre hormonal entraîne parfois des sautes d’humeurs, des fatigues et des prises de poids. De temps en temps, les signes sont aussi trompeurs que les concernées pensent d’abord à une éventuelle grossesse. Pendant cette période, la prise en charge par un spécialiste est fortement recommandée. Ces derniers favorisent souvent les remèdes de grand-mère pour pallier à tous ces symptômes. Les traitements hormonaux ne sont prescrits qu’en cas de force majeure.

Apprendre à vivre convenablement sa pré ménopause

Pour bien vivre sa pré ménopause, une suivie périodique est nécessaire. Cette suivie peut être celui d’un gynécologue ou d’un coach sportif ou même d’une nutritionniste.

Avec l’âge, notre métabolisme vieillit ce qui nuit certainement à notre forme. Il est plus que nécessaire de changer certaines habitudes alimentaires pour ne pas être en surpoids. La suivie d’une nutritionniste serait nécessaire à ce moment.

Si les régimes et les changements d’habitudes alimentaires ne suffisent pas à stabiliser le poids. Une pratique périodique de sport est conseillée. Comme cité précédemment, avec la pré ménopause, les femmes se fatiguent facilement, l’assistance d’un coach sportif et plus qu’utile pour bien évaluer les efforts à faire.