Les matières grasses sont parfois mal vues par la plupart des personnes ne souhaitant pas avoir de l’excès de poids ou qui désirent en perdre. Les lipides sont tristement associés aux bourrelets et aux courbes disgracieuses que certains s’en privent tout bonnement. Et pourtant, le corps humain a besoin des composants nutritifs présents dans les lipides essentiels, tels que les Omega 3 et les Omega 6. Levons la voile sur les rôles cruciaux détenus par ces acides gras non saturés.

Qu’est-ce que le Omega 3, 6 et 9 ?

Les Omega 3, 6 et 9 sont des acides gras non saturés, c’est-à-dire qu’ils sont d’origine végétale et non animale. Vivre sereinement la scolarité au quotidien. Les acides gras forment les lipides qui sont essentiels pour le corps humain. La différence entre les saturés et les non saturés repose essentiellement sur la chaine de carbone qui les composent.

Les premiers sont généralement responsables du taux de mauvais cholestérol, tandis que les seconds, les acides gras non saturés, rapportent du bon cholestérol, source de santé et d’énergie.
Au même rang que les glucides et les protéines, les lipides font parties des macronutriments dont l’homme à besoin pour vivre et rester en bonne santé. Grâce à leurs atomes liés entre eux au lieu d’être liés à l’hydrogène, les Omega 3, 6 et 9 sont moins stables. Par conséquent, ils s’utilisent plus facilement par l’organisme humain.

Cette catégorie de lipide vitale se divise en deux sous-catégories : les acides gras polyinsaturés essentiels qui incluent les Omega 3 et 6 ; et les acides gras mono-saturés dont les Omega 9.

Pourquoi faut-il intégrer les Omega 3 et 6 dans l’alimentation ?

Contrairement à l’Omega 9, les Omega 3 et 6 se fabriquent  par le corps humain. Il faut donc en rajouter dans l’alimentation pour assurer un apport suffisant de ces acides gras essentiels.

L’organisme ne peut pas synthétiser ces lipides qui sont pourtant cruciales au développement des tissus et de nombreux organes.

Une fois ingérés, les Omega 3 et 6 se transforment en acide linoléique (LA) et en acide arachidonique (AA) par les enzymes. Ces derniers entreront en composition avec les cellules du corps pour former des messages chimiques comparables aux hormones. Ils agissent ainsi sur de nombreuses fonctions physiologiques comme la pression artérielle, la protection des neurones, la transmission des gènes, l’immunoglobuline…

  • Les bienfaits de l’Omega 3

En tant qu’acide gras essentiel, l’Omega 3 contribue au bon fonctionnement du cerveau. Ces principaux actifs, le DHA et l’EPA agissent favorablement sur le système cardio-vasculaire, les os et le foie. Ils protègent la vision et aident à réduire le taux de mauvais cholestérol dans le corps. Ils diminuent également les graisses hépatiques, ce qui est idéal pour perdre du poids. Des chercheurs ont même affirmé ses effets positifs sur la santé mentale. Il s’avère qu’un apport suffisant en Omega 3 réduit les risques de dépression et de démence.

  • Equilibre Omega 3 Omega 6

Il se trouve que certains effets de l’Omega 6 qui est un acide pro-inflammatoire soit en contradiction avec les Omega 3. Il est donc important de veiller à ce que l’apport en celui-ci n’excède pas celui des Omega 6.

Les aliments riches en Omega 3 contiennent généralement aussi des Omega 6. Par contre, les plus grandes sources d’Omega 3 contiennent très peu ou pas du tout d’Omega 3. Ce qui fait qu’il faut d’avantage favoriser les sources de ce dernier pour avoir un bon équilibré.

Les Omega 3 sont présents dans les poissons gras (sardines, morue, harengs, thons…) et les fruits de la mer. Les graines aussi en contiennent en grande quantité. Mais pour être sur de n’avoir aucune carence, et pour ceux qui ne tolèrent pas les produits de la mer, les huiles non saturés restent de très bonnes alternatives. Ainsi les huiles de colza, de lin, de chanvre et de noix sont d’excellentes sources.